Open Data HappyAtWork ! Qu’est ce qui rend les salariés français heureux en 2016 !

HappyAtWork ouvre ses benchmarks à tous !

Près de 50 000 salariés se sont exprimés spontanément via le site meilleures-entreprises.com ou de façon sollicitée par leurs employeurs.

Femmes, hommes, débutants, expérimentés, CDI, CDD, Financiers ou commerciaux, salariés de PME ou Grands Groupes, …

Qu’est-ce qui les motive, les rend heureux au travail ?

Les résultas sont très détaillés, ils sont libres de droits, exploitables par tous gratuitement.

Découvrez-les en cliquant ici, sans modération !

 

Résultats HappyAtWork 2016

 

Comment obtenir le Label HappyAtWork 2017 ?

Quand participer ?

L’enquête permettant l’accréditation HappyAtWork 2017 doit être lancée entre le 01 Octobre 2016 au 31 mars 2017.

Pour bénéficier du Freemium (participation gratuite au Label), il faut lancer l’enquête avant le 30 janvier 2017.

Qui répond à cette enquête ?

L’enquête HappyAtWork soit être administrée à l’ensemble des salariés.

Quels sont les critères pour obtenir le Label HappyAtWork 2017 ?

Le Label est décerné aux entreprises dont les résultats de l’enquête (18 questions fermées) réunissent les 3 critères suivants :

– >50% de participation

– >60% de recommandation

– note /5 dans les 10% des meilleures notes (à titre indicatif : 3,5/5 en 2016)

A quoi correspondent les 18 questions fermées du Label HappyAtWork ?

HappyAtWork est un modèle analysant la motivation des salariés. A travers les 18 questions connues en partenariat avec le centre de recherche de l’université Paris 2, 2 dimensions fondamentales sont analysées :  les Ressources (ai-je les moyen de réussir ?) et les Connexions (suis-je en phase avec le projet de mon organisation ?).

Quand communiquer sur son Label HappyAtWork 2017 ?

Le lendemain de la clôture de l’enquête, les résultats sont connus. L’entreprise accréditée peut ainsi communiquer immédiatement sur le Label HappyAtWork 2017, et ce jusqu’au 31 décembre 2017.

Quand a lieu la médiatisation du Label ?

Mi juin, notre partenaire média publie les classements des entreprises où les salariés sont les plus heureux. En 2016, ce sont Les Echos Start qui publient en exclusivité les classements le 8 juin.

Est-ce qu’il y a une cérémonie de remise des Trophées ?

Oui.

Ce sera une merveilleuse occasion de féliciter les entreprises qui proposent à leurs salariés des cadres de travail et des missions épanouissantes !

Et de nous retrouver pour faire la fête  !!!

Pour le Label 2016, la soirée a lieu le 7 juin 2016 !

Confidentialité et Anonymat des salariés répondant à l’enquête. HappyAtWork FAQ#4

Vous êtes invité par votre employeur à participer une enquête HappyAtWork.

Naturellement, vous vous demandez comment nous garantissons la confidentialité et l’anonymat des données.

Voici donc un petit FAQ !

1- « Puisque vous me contactez sur mon email, mes réponses ne sont pas anonymes »

Si, vos réponses sont anonymes! Voici comment  nous faisons :

Au paramétrage de l’enquête, votre employeur nous fournit effectivement votre email professionnel. Nous enregistrons alors votre email dans notre logiciel d’administration d’enquête. Vous recevez alors une invitation personnalisée et des rappels (3) à participer à l’enquête.

Lorsque vous validez votre questionnaire, vos réponses sont alors stockées dans une base de données indépendante. Votre adresse email est stockée dans une autre base. Aucune connexion n’existe entre ces 2 bases et le lien créé pour vous inviter à répondre au questionnaire est détruit. Il n’est donc pas du tout possible, ni pour nous, ni pour votre employeur d’associer vos réponses avec votre adresse email.

2- « Pourtant, si je ne réponds pas au questionnaire, vous me relancez !  Vous savez donc si j’ai répondu au questionnaire »

C’est exact.

meilleures-entreprises.com sait si un salarié a répondu ou pas au questionnaire. Cela permet de relancer uniquement les salariés qui n’ont pas encore répondu sans déranger ceux qui ont déjà participé.

En revanche, meilleures-entreprises.com ne communique jamais cette information à l’employeur. Celui-ci ne sait donc pas qui a participé.

Votre employeur ne connaît que le taux de participation.

3- « En croisant les informations démographiques (métier, ancienneté, type de contrat…), il doit être possible pour mon employeur de connaître mes réponses »

Non.

Par défaut, l’échantillon minimal est réglé à 5 salariés mais il est possible de remonter ce seuil à un niveau qui rassurerait encore davantage l’ensemble des salariés.

Pour analyser les données, votre employeur a accès à un outil appelé le DataExplorer. Avec le DataExplorer, l’employeur peut réaliser des tris permettant de croiser des informations et affiner l’analyse.

Mais le DataExplorer est conçu pour bloquer l’affichage et la mise à disposition d’informations dès lors que l’échantillon -trop petit- permettrait d’identifier des salariés.

4- « Mes données peuvent-elles être exploitées commercialement ? »

Non. Notre accord et contrat avec votre employeur, mais également notre stratégie, notre déontologie et notre conviction que les données personnelles doivent être respectées font qu’aucune information personnelle n’est utilisée à des fins commerciale. Concrètement, votre adresse email n’est jamais communiquée à quelque tiers que ce soit. Vos réponses anonymes alimentent seulement des « benchmarks » globaux (sectoriels, métiers…) qui permettent aux entreprises de se comparer entre elles au niveau collectif.

5- « Avez-vous des documents contractuels qui formalisent tout ceci et qui sécurisent juridiquement la relation avec vos clients ? »

Bien sûr.

Notre Politique de Sécurité et Protection des Données

Nos Conditions Générales de Service

De plus meilleures-entreprises.fer fait l’objet d’une déclaration CNIL 136 83 88 et est soumis à la législation française et européenne en ce qui concerne la protection des données personnelles.

6- « A quoi sert le mot de passe si tout le monde a le même ? »

Le mot de passe sert à vérifier que la personne qui soumet le formulaire y est autorisé. Il est de la responsabilité de chaque salariés de ne pas communiquer ce mot de passe en externe.

Dans des contextes particuliers, nous pouvons activer un mot de passe unique par salarié. Mais la démarche est plus lourde .

7- « Est-il possible de répondre plusieurs fois mon questionnaire HappyAtWork ? »

Lorsque vous soumettez votre questionnaire, nos systèmes recueillent des informations techniques (tout en garantissant l’anonymat) : adresse IP, cookie unique, … Ces informations nous permettent d’identifier des cas de soumission multiple du questionnaire.

Dans des contextes particulièrement sensibles, le mode SSU (Single Submission URL) peut être activé. Dans ce cas, chaque salarié reçoit dans son email d’invitation une URL qui ne permettra alors qu’une seule soumission du formulaire.

L’engagement est mort. Vive la motivation !

J’ai de la chance : je passe mes journées au sein du monde bouillonnant du web et de l’emploi.

Je passe mon temps à explorer ce que pensent sincèrement les gens de leur job: parce qu’ils le disent spontanément sur meilleures-enteprises.com ou parce que de nombreux clients (+200) nous confient la responsabilité de mettre en place HappyAtWork chez elles.

L’ambiance, la collaboration, le fait de progresser personnellement sont fondamentaux en 2016 !

Il y a quelques jours, j’ai passé une journée exceptionnelle !

Matin : 1 conférence passionnante sur l’engagement à L’université Paris Dauphine

Après-midi : 2 visites en entreprise pour publier les résultats de l’enquête HappyAtWork dans notre widget*

Soirée : Débat dans un incubateur de StartUp autour du thème de « La fin du travail – c’est quoi la suite? »

Bref, une journée stimulante et dynamique en compagne de DRH, salariés, patrons, professeurs et même … un philosophe.

Mais surtout une journée qui se fini sur un constat étonnant :

Et si l’engagement des salariés était mort?

Par « mort », je veux dire « dépassé », « inadapté », « périmé », à une époque où la quête du bonheur, le FOMO et le zapping sont devenus la norme.

Est-ce que le fameux « extra mile pour son entreprise » tant espéré des patrons et DRH fait toujours sens à une époque ou la culture informelle, stimulante et collaborative des startup définit les aspirations de plusieurs générations d’actifs, surtout jeunes?

Le « discretionary effort » demeure-t-il un objectif réaliste à une époque ou les compétences de résilience, discernement et flexibilité permettent de réussir au sein d’un environnement professionnel volatile?

Comment est-ce que « l’effort dans la durée » et la loyauté s’inscrivent-ils dans l’époque du free-lance et du job-hopping des hauts potentiels?

Oui, l’engagement est mort.

3 raisons de ce décès brutal.

1/ L’engagement reste un phénomène collectif, crée de toute pièce par l’entreprise

Dans les théories actuelles, il incombe aux managers et aux employeurs de satisfaire les besoins des collaborateurs afin qu’ils continuent à travailler, qu’ils produisent plus.  On mesure l’engament dans l’espoir de l’augmenter à force de plans de fidélisation, de récompenses et de réorganisation des tâches. Par symétrie, l’employeur espère que le collaborateur augmentera ses efforts en proportion. Pourtant, la responsabilité de ce dernier reste faible :  le non-engagement de l’individu se serait pas de son fait.  Comme le décrit très justement Michael Burawoy1, c’est le « consentement fabriqué ».

2/ L’engagement est une notion culturelle trop ancrée dans le temps

Les managers le confondent souvent avec le présentéisme, l’entreprise par les années de service. Il s’agit souvent de l’implication par rapport à des attributions d’un poste, versus ce que chacun veut donner.  Il porte une connotation d’ancrage, de loyauté, voire d’irréversibilité.  On s’engage dans les ordres, pour partir à la guerre, « pour la vie ».

3/ L’engagement veut dire autre chose pour les <35 ans : 

Pour eux, « être engagé » signifie soutenir une cause et avoir un impact sociétal.

Il va de soi que l’action ou le travail sera intéressant et utile, surtout pour les plus entrepreneurs parmi eux.

En ces termes, l’engagement est un état auquel il faut accéder, un chemin à parcourir, une transaction entre entreprise et salarié.

Et si on le remplaçait par autre chose, plus en amont et qui correspond à l’implusion d’agir ?

C’est la Motivation, ou « la sélection, l’énergisation et la direction du comportement » (McClelland, 1988), qui émerge comme réponse.

Oui, la motivation gouverne.

3 raisons de cette évidence moderne.

1/ La motivation repose sur l’individu

Chaque personne a son propre moteur. Les facteurs qui poussent chaque personne à agir sont donc personnels. L’individu détient les clés de sa motivation et choisit ce pour quoi il se met en mouvement et avec quelle intensité.

2/ La motivation est libre dans le temps et l’espace

Elle donne droit à chacun de dire oui ou de dire non selon la mission ou à différents moments, et se mesure par la contribution.

3/ La motivation est un concept essentiel

Elle part de l’envie et le désir intrinsèque – indispensables pour décider à s’engager et à agir.

Conclusion

Le rôle de l’employeur est donc de créer les conditions pour que chaque collaborateur trouve sa motivation : connaissance de soi, conscience des ressources, opportunités offertes de contribuer.

On passe ainsi d’un état de l’engagement à l’ère de la motivation : l’inspiration, l’impulsion et l’ambition…l’ENVIE.

Je vous invite à faire le test pour explorer ce qui vous motive dans votre travail et au sein de vos équipes : http://happy-at-work.org/questionnaire/HE/default/

Bonne journée à vous, pleine de motivation et de sens pour avancer.

_________________________________________

Des remeciements spéciales à Paris Dauphine, L’Observatoire de l’Engagement, Le SenseSpace, à Bernard Benattar, Olivier Maurel,  Alexandre Jost et toute la bande « La fin du travail »

1 Michael BURAWOY, Manufacturing Consent.  University of Chicago Press, 1979.

* Le Widget meilleures-entreprises.com permet de multi-diffuser les notes et commentaires verbatims générés par les enquêtes HappyAtWork, HappyTrainees et HappyCandidates : https://www.mazarsrecrute.fr/rencontrons-nous/vos-avis/

L’affiche HappyTrainees + HappyAtWork | Starters

Afin d’optimiser la participation aux enquêtes #HappyTrainees et #HappyAtWork | Starters, nous proposons à nos partenaires une communication interne conjointe.

10 affiches 60x90cm et 100 flyers 10x15cm sont offertes pour tout abonnement !

Profitez-en  !

Les informations sur HappyAtWork |Starters sont disponibles en suivant ce lien http://meilleures-entreprises.com/blog/happyatwork-starters-en-6-questions/

AfficheHappyTrainees HappyAtWorkStarters

7 Conseils pour publier vos avis HappyAtWork – HappyTrainees – HappyCandidates !

Suite à votre enquêtes, vous pouvez publier les commentaires générés par les questions ouvertes. A travers ces témoignages vous pouvez créer une image authentique de votre organisation et exprimer sa culture, autrement dit, montrer « what it’s like to work here ? ». C’est en l’illustrant par des faits et des mots simples que vous aiderez les candidats à comprendre votre univers… et attirerez ceux qui vous correspondent le mieux.

Les paroles (TOUTES) de vos collaborateurs sont un véritable trésor !

Les commentaires recueillis via les enquêtes sont tous regroupés par question et restent par défaut confidentiels au sein de votre back-office. Ils sont consultables et publiables en temps réel. L’outil de publication, vous permet en quelques clics de plonger dans le monde du participatif de manière simple et sécurisée.

En les publiant, chaque commentaire paraîtra sur :

  • votre page sur le site meilleures-entreprises.com / choosemycompany.com
  • votre widget, et donc sur les différents supports digitaux où vous le posterez (Facebook, site corporate, offres d’emploi, Viadeo, LinkedIn, JobTeaser…)Pour rappel, les questions posées par défaut sont tout simplement « Qu’est-ce qui vous plaît le PLUS / MOINS dans votre entreprise / mission / processus de recrutement ? »

1- Quels sont les commentaires les plus utiles ?

Les commentaires concrets et qualifiés sont les plus expressifs (« Mon manager m’a permis de présenter devant le client » vs « Les tuteurs sont formidables »). Les commentaires simplets : « Super boîte » ou « C’est nul» ne donnent que peu de relief et n’aideront pas vos candidats à décoder votre culture.

2- Si je ne veux publier que des commentaires positifs ?

Comme vous avez la main sur la modération, seuls les verbatims que vous choisirez seront visibles à l’extérieur. Toutefois, nous encourageons la publication de commentaires à la fois positifs et critiques. Ceci permet plusieurs choses :

  • il démontre votre implication dans une démarche participative et digitale
  • il donne une image réaliste et authentique de ce qui vous rend unique
  • il permet aux candidats de s’auto-sélectionner par rapport à votre environnement de travail et votre culture

3- Puis-je répondre à un commentaire que je publie ?

Vous pouvez également répondre à un commentaire pour mieux l’expliquer. Votre commentaire paraîtra directement associé à la citation, et sera indiqué comme provenant officiellement de l’employeur. Il ne s’agit pas d’un forum, et donc votre réponse n’ouvre pas une discussion en ligne.

4- Combien de commentaires devrais-je publier ?

Il s’agit de trouver l’équilibre entre un volume « honnête » de commentaires et des témoignages variés et utiles. Nous vous conseillons de poster au moins 30 commentaires par question pour arriver à un volume qui permet de bien illustrer votre culture.
Dans le cas où vous avez un volume important de commentaires (>200 par question), nous vous suggérons de choisir les plus emblématiques par rapport à un thème donné pour éviter la redondance.

Nous recommandons également de publier au minimum 1 commentaire négatif pour 3 positifs (avec un idéal de 1 pour 1).

J’ai décidé de publier des commentaires négatifs – comment dois-je les choisir ?

Vous pouvez commencer par les thématiques les plus fréquentes ou les plus évidentes – ce sont des choses que les collaborateurs expriment de toute manière. Trouvez des expressions bien formulées, factuelles et faciles à comprendre. Par exemple, à côté des activités très stimulantes, savoir que les horaires et les déplacements font partie du jeu est important pour les candidats.

Au fur et à mesure que vous générez du contenu, vous aurez plus de richesse pour choisir et illustrer la culture de votre organisation – dans toutes ses dimensions.

Allez voir sur le site meilleures-entreprises.com – vous verrez que parmi les meilleurs employeurs dans les classements, ils sont nombreux à tout publier !

5- Pendant combien de temps les commentaires sont-ils visibles ?

Par défaut, les commentaires les plus récents sont visibles en premier.
Les commentaires anciens restent sur le site pendant 24 mois (mais ils sont peu visibles) et sont ensuite automatiquement masqués.

J’ai rajouté des questions ouvertes personnalisées – est-ce que je peux publier les réponses ?
Oui. Contactez-nous pour que nous configurions votre compte pour publier ces verbatims.

6- Oups – j’ai posté le mauvais commentaire… que faire ?

Vous pouvez retourner dans votre back-office et le « dépublier » en cliquant sur le bouton à cet effet. Les commentaires publiés / non publiés sont facilement reconnaissables.

7- Y a-t-il des choses à ne pas publier ?

Nous vous conseillons de suivre notre système de modération : pas de propos personnels (même positifs), ni de dénigrement, de délation ou d’injures

 

J’ai déjà une enquête interne ? HappyAtWork FAQ#3

HappyAtWork-démarche-HDNous avons déjà une enquête interne traditionnelle. Comment est-ce que les deux approches peuvent fonctionner ensemble?

HappyAtWork se concentre sur la motivation (vs la satisfaction). Plusieurs approches sont possibles pour garantir la continuité avec votre enquête existante :

– faire correspondre des résultats des enquêtes précédentes sur le modèle Happy pour harmoniser l’analyse (mapping)

– inclure des questions spécifiques de vos enquêtes précédentes directement dans votre questionnaire HappyAtWork afin de suivre directement leur évolution

– une alternance entre le baromètre Happy et votre questionnaire actuel (par exemple, tous les deux ans)

« Nous avons des plans d’action en cours. Dois-je attendre qu’ils soient mises en œuvre pour faire une enquête? »

Dans le cadre d’un projet de transformation, la « prise de température » directe peut présenter deux avantages :

1 / vous impliquez vos équipes dès le début de vos projets et vous répondez à leur désir de s’exprimer

2 / vous créez des données de référence (baseline) qui vous permettent de suivre le progrès en temps réel, au fur et à mesure que vous avancez sur votre plan d’action. Votre stratégie dépend bien sûr de la portée de vos transformations, de leur durée et du contexte de votre organisation.

« Le timing est important – je ne veux pas sonder trop souvent. »

Bien plus qu’un simple «audit», HappyAtWork vous permet de prendre la température du niveau de motivation dans vos équipes d’une manière positive, simple et rapide. En effectuant un sondage simple de manière régulière, vous dédramatisez le processus d’enquête. L’écoute des collaborateurs devient une partie intégrante de votre culture interne. Vous pouvez utiliser l’interface d’administration selon vos besoins : enquête annuelle, bi-annuelle, en baromètre mensuel sur un échantillon, ou même sur les différentes dates d’anniversaire, par exemple.

«Nous traversons quelques grands changements / moments clés dans notre cycle RH ( restructuration, entretiens de fin d’année ….). Je ne veux pas de sonder trop près à ces événements »

Le calendrier est important pour obtenir des résultats objectifs dans votre enquête. Nous vous suggérons de prendre en compte davantage l’attention et la participation potentielle plutôt que de la nature des événements pour sélectionner votre date d’enquête. Se lancer dans une nouvelle phase ou dans un nouveau un projet en écoutant des équipes peut même favoriser une dynamique positive autour des changements.

Une enquête Happy, c’est quoi ? HappyAtWork FAQ#2

HappyAtWork-démarche-HDQu’est-ce qui fait la spécificité de la méthodologie et des outils « Happy » ?

HappyAtWork n’est pas qu’un banal questionnaire. C’est un véritable outil de gestion de la réputation lorsqu’il est exploité pleinement. HappyAtWork utilise une méthodologie simple et directe pour aller au cœur de ce qui motive les collaborateurs. Votre enquête génère du contenu qui vous permet de faire deux choses : analyser pour comprendre et progresser en interne et de communiquer en externe, comme sur les réseaux sociaux . Les outils en ligne se mettent à jour au fur et à mesure des avis laissés par vos collaborateurs. Cela vous permet d’explorer et publier du contenu en temps réel et selon vous souhaits.

Puis-je changer ou ajouter des questions d’analyse?

Les questionnaires de base Happy sont des questionnaires standardisés. Ils sont conçus pour permettre non seulement de réaliser des benchmarks et des comparaisons mais également l’accréditation pour nos Labels sur des critères équitables et objectifs. Pour explorer des domaines spécifiques, propres à votre organisation et qui vous semblent importants, vous pouvez personnaliser votre enquête avec des questions ouvertes et fermées. Des blocs supplémentaires de questions sont disponibles (Intégration / onboarding, Leadership, Agilité et la culture, les relations clients …). Nous serons également ravis de vous aider à formuler vos propres questions.

Le questionnaire est très compact – aurai-je assez de détails pour bien comprendre ce que mes équipes pensent?

Inspirés par les concepts de Flow, de la Psychologie Positive et de la Démarche Appréciative, les questionnaires de base HappyAtWork se concentrent sur principaux facteurs de motivation intrinsèques et extrinsèques dans le lieu de travail. Les 18 questions fermées sont suivies par quatre questions ouvertes pour explorer ce qui plait le plus et le moins aux collaborateurs dans leur entreprise et leur mission. Cette expression libre est ainsi structurée, et incite tous les collaborateurs à donner leur avis. Un contenu utile est alors généré : des commentaires forts et critiques pour une vision complète de votre organisation. Cette approche directe et simple, basée sur la réalité fait ressortir les facteurs essentiels de motivation. Il assure la qualité et la quantité des réponses en limitant la lassitude des collaborateurs face au questionnaire et les préjugés correspondants.

Puis-je personnaliser le questionnaire HappyAtWork pour l’adapter à mon organisation ? 

Oui ! Le questionnaire de HappyAtWork standard contient déjà cinq items démographiques (fonction, expérience, ancienneté, contrat, genre) à travers lesquels vos données peuvent être triées. Vous pouvez personnaliser avec des questions démographiques additionnelles (département, site, métier, etc …). Vos données peuvent ensuite faire l’objet de benchmarks internes versus les différents éléments démographiques que vous choisissez.

Mes résultats sont-ils automatiquement rendus publics?

Le processus d’enquête Happy se déroule en deux phases distinctes :
1 / vous explorez vos résultats: administration et questionnaire d’analyse
2 / vous communiquez si vous le souhaitez : publication des notes et des commentaires dans votre widget + la participation aux labels Happy et les opérations médias associées

C’est votre 1ère enquête « salariés » ? HappyAtWork FAQ #1

HappyAtWork-démarche-HD

«Nous n’avons jamais fait d’enquête auprès des collaborateurs ! Pourquoi devrais-je en faire une maintenant? »

Dans un contexte de plus en plus complexe, la valeur de votre entreprise dépend de la qualité de vos relations avec l’ensemble de vos partenaires, notamment les collaborateurs, les candidats et les clients. Ils traitent avec vous tous les jours de manière très concrète et opérationnelle. En sachant ce qu’ils pensent vraiment, vous créez des relations de confiance et des opportunités et vous optimisez les objectifs de l’entreprise.

« J’ai peur que l’enquête génère beaucoup d’attentes …. »

Oui, les enquêtes engendrent des attentes. En menant une enquête, vous adressez la première et la plus importante attente de vos collaborateurs : celle d’être écouté. En entrant dans un dialogue positif et en demandant aux collaborateurs ce qui les motive, vous générez du contenu autour duquel vous pouvez échanger de façon constructive. Vous bénéficiez également du retour authentique sur le ressenti et la perception de vos équipes à un moment donné.

« Mais je devrai partager les résultats …. »

Le partage des résultats est un élément clé du processus d’enquête. Un retour rapide et honnête sur les principales conclusions de l’enquête est important pour générer de la confiance et de l’ouverture. HappyAtWork vous donne des outils (présentations, modèles de courriers, exemples de note de synthèse interne …) pour vous aider à accompagner ce processus, tout en favorisant la communication ouverte. Rappelez-vous, les résultats ne sont pas une fin en soi, mais un moyen et une base pour échanger et pour en apprendre davantage sur votre organisation !

« Que faire si mes résultats sont mauvais? »

Lorsque vous effectuez une étude HappyAtWork, vous générez non seulement «les résultats», mais surtout du contenu sur ce qui motive vos équipes, constitue votre culture de travail spécifique et lui procure son énergie. Il en ressortira bien sûr des axes forts et d’autres qui doivent être travaillés. Il s’agit d’une information précieuse. Les collaborateurs n’attendent pas de vous que vous soyez parfaits, mais ils souhaitent à tout le moins la reconnaissance de leurs opinions et de l’honnêteté dans le partage des résultats. Ces derniers ne sont sont qu’un instantané ; c’est le taux de participation qui est la véritable mesure de la confiance et l’engagement et c’est celui-ci que vous devez suivre attentivement. Par conséquent, partagez de manière transparente et rapide après la clôture de l’enquête, et fixez des priorités claires.

« Les informations sont très utiles – mais nous ne pouvons pas tout régler! »

Le choix des priorités est la responsabilité de l’équipe de Direction qui détient la vision directe des objectifs stratégiques et des ressources disponibles. Fixer 1 ou 2 des priorités claires et expliquer pourquoi elles ont été choisies (et inversement en expliquant pourquoi d’autres initiatives ne l’étaient pas) donne un sens et de l’élan à votre processus HappyAtWork. Les collaborateurs peuvent alors participer activement à la création et à la mise en œuvre des solutions.

HappyCandidates en 8 points

Au coeur de l’Expérience Candidat, HappyCandidates permet à toute entreprise de recueillir en permanence, analyser & comparer puis diffuser des avis de candidats.

Objectifs de HappyCandidates 

  • Progresser dans la qualité des processus de recrutement
  • Améliorer sa réputation grâce aux avis des candidats

1- Qui sont les candidats interrogés ?

Tous les candidats, recrutés ou non, reçus en entretien de recrutement ou simplement éconduits avant même toute rencontre.

questionnaire HC

2- Comment ça marche ?

Chaque candidat reçoit systématiquement une enquête quelque jours après sa notification de l’issue du process. Pour plus de facilité, l’envoi du questionnaire est paramétré directement dans l’ATS (TalentSoft, Taléo, Avature, Lumesse…). A noter que HappyCandidates est intégré en natif dans TalentSoft. 

3- Quelles sont les questions posées ?

Si le candidat n’a pas eu d’entretien, 9 questions sur la réputation de l’entreprise et l’ergonomie des outils de recrutement (site, offres…)

Si le candidat a bénéficié d’entretien, 16 questions sur la réputation, le processus (délais, réponses, critères…), les gens (à l’écoute, respectueux, motivants) et le niveau d’information (contenu de l’offre, infos sur l’entreprise…)

4- Sous quelles formes les analyses sont-elles présentées ?

Chaque mois, un rapport d’analyse est mis à la disposition de l’entreprise dans un back office dédié et sécurisé

En temps réel, possibilité d’analyse via les Data & Verbatims Explorer 

DataExplorer

5- Comment communiquer les avis de candidats ?

Comme pour les avis de salariés et stagiaires, les avis de candidats sont publiables depuis le back office. Les avis sont intégrés au widget.

En fonction des besoins, ce widget se retrouve sur les offres d’emploi, dans le site carrière, les intranets écoles, Facebook, Twitter, Linkedin…

Widget

6- Comment être labellisé HappyCandidates ?

Les résultats sont calculés sur 3 mois. Il faut minimum 100 répondants, une note globale >3,5/5 et un taux de recommandation >50%

En juin, Les Echos publient des classements et entreprises labellisées HappyCandidates

label-happy-candidates-2016

7- Comment se passe l’intégration dans l’ATS ?

Si le candidat est prévenu par email de l’issue de son processus, alors le robot HappyCandidates récupère l’email du candidat et lui transmet automatiquement le questionnaire

Sinon, lors dun changement de statut du candidat (« rejeté avant entretien », « passé en process d’interview », « rejeté après entretien », « recruté »), l’ATS transmet l’information à HappyCandidates (email technique). Le questionnaire est alors envoyé selon des paramétrages pré définis en amont.

8- Quelles sont les entreprises qui utilisent déjà HappyCandidates ?

+100 entreprises analysent la qualité de leurs processus avec HappyCandidates !

Parmi elles, L’Oréal, Orange, Carrefour, Heineken, Amadeus, PWC, Deloitte,… sont parmi les + importantes !