Qu'est-ce qui vous plait dans votre métier ? (répondre et ne pas répondre)

20060629-dur-metier

En entretien de recrutement, les question en apparence les plus simples sont souvent les plus complexes.

Le DRH demande :
– Alors, dites-moi ce qui vous plait dans votre métier ?

C’est une question souvent posée, qui ne paye pas de mine, mais qui est très difficile.

Ne pas répondre :
– Ça me permet de toucher un peu à tout, de rester généraliste
– Ça me permet de rencontrer pleins de gens
– C’est varié
– C’est chaque jour différent
– Je me sens utile
– On ne s’ennuie jamais
– Ben, un peu tout…

Effectivement, ces réponses ne servent à rien, car elles peuvent s’appliquer à tous les métiers, que l’on soit photographe, dans la communication sportive ou chef d’entreprise. Elle ne peuvent donc pas convaincre le recruteur. Or vous devez le convaincre que vous aimez le métier que vous cherchez à effectuer dans son entreprise.

Pour convaincre, il faut construire une petite démonstration. Une petite démonstration construite autour de la réponse à 2 questions.

1. Faîtes moi comprendre l’importance de votre métier, de ses enjeux
2. Montrez moi que cela coïncide avec vos aspirations et votre personnalité ?

C’est à ces 2 questions qu’il faut en réalité que vous répondiez !

5 choses à faire lorsqu'on cherche un emploi

chercher

1. Linked In

Créez un profil LinkedIn parfaitement à jour, intégrant des mots clés liés à vos expériences et à vos compétences.

Avant votre entretien, la probabilité est forte que le recruteur le vérifie.

2. Facebook

Assurez-vous que votre profil public ne présente aucuns propos ou photos qui ne vont pas le sens de ce que vous voulez montrer de vous à un recruteur.

Avant votre entretien, la probabilité est forte que le recruteur tape votre nom dans Google donc tombe sur votre profil.

3. Twitter

Abonnez-vous au fil de personnes partageant vos intérêts professionnels. Cela vous permet de faire de la veille et de constituer un réseau. Créez votre propre fil Twitter et commencez à Twitter de l’information liée à votre expertise.

4. Blog

Créez votre blog. C’est gratuit et ça prend 10mn sur overblog. Il peut être lié à votre expertise ou à une passion.

Publiez des articles, réflexions, photos…

Cela montre que vous êtes dynamique, innovant, et c’est très valorisant. En période de chômage, c’est bien d’avoir un projet autre que la recherche pure ainsi que des sources de satisfaction. Chaque article publié est une source de satisfaction. Croyez-moi !

5. Vidéo

Répétez vos entretiens de recrutement devant votre iphone ou toute autre caméra. Regardez-vous et progressez !

et n’oubliez pas…

Avant votre entretien, renseignez-vous bien sur l’entreprise qui vous reçoit. Les métiers, l’ambiance, les salaires, l’avis des salariés…

Une seule adresse :  meilleures-entreprises.com

10 conseils pour négocier son salaire

salaire

1. N’ayez pas peur. Un recruteur reçoit beaucoup de candidatures. Mais lorsqu’il trouve le candidat qui lui convient (croyez moi ce n’est jamais facile), crise ou pas crise, il est content. Vous n’êtes donc plus en situation de faiblesse. Il faut donc oser demander ce que vous souhaitez. Si vous ne demandez pas, nous n’avez pas.

2. Soyez réaliste. Il est  impossible de connaître exactement le « prix d’un poste » d’une entreprise à l’autre. La marge d’incertitude est de l’ordre de 10-20% sur le même intitulé de poste sur le même type d’entreprise. Mais renseignez vous autant que vous pouvez pour ne pas être à côté de la plaque. Une demande déplacée vous discrédite, qu’elle soit trop au dessus, ou trop en dessous.

3. Ayez confiance en vous. Avoir des prétentions salariales précises et relativement importantes (tout en restant réaliste) n’est crédible que si vous dégagez une forte confiance en vous. La confiance est le signe que vous avez déjà des réussites.

4. Bluffez un peu. Sans aucune arrogance, montrez que vous n’êtes pas « en demande » de ce job. Par exemple, ne dites pas que vous êtes « prêt à lâcher immédiatement l’autre », que vous « n’en pouvez plus de chercher », ou que ce nouveau job est « LE JOB » de votre vie. Montrez vous motivé sans être demandeur.

5. Refusez l’offre. Dans votre tête évidemment ! Mettez-vous en situation de refuser. Imaginez ce qui vous ferait refuser vous permet de réfléchir clairement à toutes les conditions et vous rend plus fort dans la négociation.

6. Pensez global. Ne regardez pas que votre salaire mensuel. Regardez tous les avantages : primes, bonus, intéressement, participation, mutuelle, … Posez les bonnes questions sur ces éléments. Ils peuvent être considérables et source de quiproquo entre vous et le recruteur.

7. Attraperez-vous le pompon ? Votre bonus peut représenter une part très importante de votre rémunération. Comprenez parfaitement comment il sera calculé et sous quelles conditions et critères il vous sera attribué. Prenez le temps d’analyser si cela vous semble atteignable ou si on vous fait juste miroiter un pompon que vous n’attraperez jamais.

8 « Soyons précis ». Demandez à ce que la proposition vous soit envoyée par écrit. N’acceptez pas « par principe »avant au moment de l’entretien. Il peut y avoir un décalage entre ce qui a été dit rapidement à l’oral et la présentation finale. N’acceptez que sur la base d’un écrit.

9. Quelle carrière ? Au delà du salaire immédiat, il y a aussi ce que propose l’entreprise en terme de projets de développement et de carrière. Demandez clairement : « quel peut être ma responsabilité ensuite ? » Comment voyez vous ma progression chez vous si tout se passe bien ? ». Ces questions ont 2 intérêts : 1/ elles montrent que vous êtes ambitieux et probablement loyal : cela donne envie de vous payer un peu plus. 2/ en fonction des réponses, vous saurez si vous venez faire un « one shot » ou si vous avez la possibilité de faire un bout de chemin ensemble. Être dans une entreprise qui va vous développer, cela a une valeur inestimable. Pensez-y au moment de la discussion du salaire et mettez le dans la balance.

10. Je n’ai pas de 10 mais il faut toujours dire « 10 conseils » car cela attire l’attention.

Des conseils sur l'utilisation des réseaux sociaux et professionnels pour la recherche d'emploi

J’étais la semaine dernière invité de la Radio Le Mouv’ qui organisait une journée spéciale « Emploi ».

Retrouvez mon interview et mes petits conseils sur l’utilisation des réseaux sociaux et professionnels dans le cadre de la recherche d’emploi.

http://tiny.cc/1kwuy

Capture d’écran 2011-04-30 à 10.34.19

L'Interview BFM de Laurent LABBE : meilleures-entreprises.fr réveille les offres d'emploi endormies

Ce matin, j’étais invité par Stéphane Soumier dans son émission « Good Morning Business ».

Objectif: parler notre innovation en termes de relai des offres d’emploi.

ITV BFM 08/03/11: meilleures-entreprises.fr réveille les offres d’emploi endormies by labbelaurent

Office Depot cherche "commerciaux chasseurs"

Si vous vous sentez l’âme d’un chasseur, Office Depot est peut-être l’entreprise qu’il vous faut.

Malgré la crise, le leader international du secteur des fournitures, mobilier et services pour le bureau, a continué à ouvrir des magasins et créé quatre nouvelles équipes de « commerciaux chasseurs ». Oui, c’est ainsi qu’ils se nomment !

80% des 450 recrutements 2010 étaient donc des postes commerciaux, terrain ou sédentaire.

Le cru 2011 semble emprunter la même voie.

Les profils recherchés vont du BEP au BAC + 2. Les diplômes préparés sont des Bac Pro Logistique ou Commerce (13,9%), des BTS Management des Unités Commerciales ou Négociation Relations Clients ou Assistante de Gestion (59,5%), des BEP CAP Vente, ou encore des Licences, DUT, MASTER -au contrôle de gestion, aux Ressources Humaines- (27,9%).

Côté salaires, Office Depot annonce que les salaires proposés sont « en ligne voire au dessus de la moyenne nationale ». Bonne nouvelle…

Enfin, sachez qu’Office Depot sera présent le 10 février 2011 au Carrefour des Carrières Commerciales (Espace Champerret, Hall B, Paris 17), le rendez-vous incontournable de ceux qui ont la vente dans la peau !

Forum Emploi Negocia à ne pas manquer le 3 mars 2011

NEGOCIA organise le 3 Mars prochain son FORUM  ENTREPRISES dédié aux STAGES  et à  l’EMPLOI,  sur les métiers suivants :

  • Marketing  et  Communication, (niveaux Bac+3 et Master)
  • Commercial  Negociation Terrain (BtoB), (niveau Master à Bac)
  • Commercial  Métiers aux Points de Vente   (BtoC), (Ex, vente en magasin), (niveaux Bac Pro et Bac+2)
  • Comptabilité  et  Contrôle de Gestion, (DCG et DSCG,  Bac +3 et  Bac +5)
  • Développement d’Affaires  –  France et International, (niveaux Master et Bac+3)
  • International,  import-export, (niveau Master à Bac)
  • Achats  et  Achats Internationaux, (niveau Master)
  • Entrepreneuriat, gestion ou  mise en place de PROJETS dans les directions Opérationnelles en Entreprise  (niveau Master à Bac)
  • Lobbying  et  Développement de Réseaux, (niveau Master)
  • Consulting  et  International Consulting, (niveau Master)
  • Ressources  Humaines, (niveau Bac +3 à Bac)
  • Développeur  d’Enseigne, (niveau Bac +4)
  • Décorateur  Merchandiser, (niveau Bac +2)
  • Visual  Merchandiser, (niveau Bac +3)
  • Assistanat (bilingue anglais), (niveau Bac +2,  uniquement pour l’Emploi)
  • Métiers (fonctions support) et sur les niveaux Master ou Bachelor.

Une adresse pour s’inscrire en tant qu’entreprise et rencontrer les étudiants ou obtenir des informations : http://www.advancia.fr/advancia.nsf/id/FR_Forum_entreprises_2011

A noter également que NEGOCIA propose un accès direct aux CV des candidat(e)s via ‘JOB@NET’ la plate-forme de E-recrutement de Advancia – Negocia. C’est aussi possible d’y déposer des offres d’emploi.

http://www.advancia-negocia.fr/jobanet (à classer dans vos ‘Favoris’). C’estt gratuit et ça prend quelques minutes seulement.

Pour réussir son entretien de recrutement, il faut poser de bonnes questions

Lorsque vous allez à un entretien de recrutement, il faut que vous vous soyez renseigné sur l’entreprise en question.

D’abord, le site web de l’entreprise. Même si son but est d’abord de renseigner les clients ou actionnaires plutôt que les candidats, il est incontournable. Si vous ne l’avez pas consulté, inutile d’aller en entretien.

Ensuite, l’actualité. Cherchez sur Google ce qui se dit. Soyez à la page. Un lancement de produit, une annonce de résultats, un procès… Connaissez le contexte, car vous pourrez être amené à donner votre avis.

Enfin, n’hésitez pas à évoquer les sujets qui sont importants à vos yeux : les objectifs que vous devrez atteindre, la politique de rémunération, les formations, l’environnement de travail, le mécénat, les valeurs, les compétences, le processus d’évaluation… Au-delà des réponses -qui vous donneront plus ou moins envoie de rejoindre l’entreprise- il s’agit de montrer que vous êtes quelqu’un d’exigeant.

Or l’exigence est un critère très attendu chez un candidat. Se montrer exigeant (avec tact bien sûr) au moment de l’entretien, c’est montrer au recruteur que vous serez également exigeant vis à vis de vous, de vos collègues, de vos clients…C’est une qualité fondamentale.

Être exigeant, c’est aussi montrer au recruteur que l’on ne lui « quémande » pas le poste. C’est important car le recruteur va évaluer votre « valeur » sur le marché. Plus il sentira que vous ne sautez pas sur la première proposition venue, plus il voudra vous recrutez.

Posez des questions ! Sinon, vous risquez de passer pour peu curieux.  Au pire cela peut être le signe d’un manque de confiance en vous.

Un de vos but, dans l’entretien sera donc d’établir un rapport de force équilibré : le recruteur a besoin de recruter un candidat compétent; vous avez besoin de trouver un poste et une entreprise qui vous correspondent. Il veut tout savoir de vous ? Essayez de tout savoir de son entreprise.

Croyez-moi, si vous réussissez à faire cela avec tact et finesse, sans jamais tomber dans l’arrogance, vous gagnerez son respect.

Si vos compétences suivent, vous avez presque gagné.

Pour questionner le recruteur, je vous invite à vous inspirer de la grille d’analyse RH établie par le Ciffop (Master RH université Paris 2) et meilleures-entreprises.fr.

Chaque entreprise est passée au crible de cette gille par ses propres salariés. Elle vous aidera à poser les bonnes questions. (dessous, c’est écrit en trop petit, mais retrouvez par exemple la grille de L’Oréal en cliquant ici)

Image 23

Top 5 des questions les plus étranges posées lors d'un entretien de recrutement par des entreprises sérieuses

347-les-bienfaits-de-l-igno

Sur Glassdoor.com, les salariés américains peuvent évaluer leurs entreprises (comme sur meilleures-entreprises.fr). Mais on trouve aussi sur ce site très utile, la liste de questions posées lors des  entretiens de recrutement.

Sélection des 5 plus étranges :

1. Goldman Sachs : « Si vous faisiez la taille d’un crayon et introduit dans un mixer, comment feriez-vous pour vous en sortir ? »

2. Capital One : « Entre 1 et 10, à quel point êtes-vous taré ?

3. Google : « Combien de ballons de basket pouvez-vous mettre dans cette pièce ? »

4. Epic System : « Une pomme coûte 20 centimes, une orange coûte 40 centimes, une grappe de raison coûte 60 centimes. Combien coût une poire ? »

5. Facebook : Combien de questions devez-vous poser pour découvrir un nombre entre 1 et 1000, sachant qu’on ne peut vous répondre que par « plus haut » ou  » plus bas » ?

N’hésitez pas à nous faire part des questions bizarres qu’on vous a posées !