Forums étudiants : 5 bonnes raisons d'être présent

photoForum Dauphine 15-16-17/02/11

Les jeunes diplômés sont les principaux visiteurs du site meilleures-entreprises.fr.
Normal, ce sont principalement eux qui ont la chance de pouvoir choisir leur employeur.

Logiquement, l’équipe de meilleures-entreprises.fr se déplace donc sur les principaux forums (ETP, Télécom, ESCP, Dauphine, Arts&Métiers…) et interroge les étudiants sur leur attentes vis à vis des entreprises. Les résultats sont offerts aux entreprises présentes.

Certains recruteurs se demandent s’il faut participer à ces  forums.

L’investissement total est effectivement élevé : location de l’espace, fabrication du stand, mobilisation des RH et opérationnels…Et quantitativement, le nombre de CV récoltés est plus faible que si on avait passé quelques annonces sur Monster.

Pourtant, ma réponse est claire : il faut y être.

Pour les 5 raisons suivantes :

1. Avoir un contact contact physique avec les étudiants

Oui on reçoit déjà 150 000 CV par an sur son site de recrutement…Oui on ne peut rencontrer que 40 jeunes en une journée…

Pourtant, les recruteurs doivent maintenir un contact physique avec le monde étudiant. Ils doivent l’observer et s’en imprégner, pour mieux savoir attirer, motiver, puis fidéliser. En RH, rien est plus dangereux qu’une déconnexion avec la jeunesse. Les forums maintiennent en forme !

2. Montrer un souci de proximité

Le recruteur n’est pas forcément cette personne cachée derrière une montagne de CV qu’il ne regardera pas, derrière la barrière d’un système informatique de traitement de CV anonymes, derrière le bureau en verre d’une tour glaciale vissée au parvis de La Défense.

Pour une fois, le recruteur se montre abordable, bousculé comme tout le monde, et surtout, entouré de bonbons, carambars et autres goodies ridicules…Ca fait du bien. Cela humanise l’entreprise et on en a tous besoin.

3. Tisser des liens avec les écoles et universités

Les établissements scolaires sont le premier lien entre l’entreprise et leurs futurs collaborateurs. Leur relation avec les étudiants débute tôt et dure longtemps. Les écoles et les universités aiment les entreprises. Elles ne souhaitent qu’une chose : la réussite professionnelle de leurs étudiants. Leur rendre cette amitié me semble être indispensable. Tout le monde y gagne.

4. Marquer son territoires face aux concurrents

« T’as vu le stand de Vinci !!! Ben ça doit marcher pour eux ! A côté, le notre me fout les boules…On n’a plus d’argent ou quoi ? ». Sur un forum, l’impact psychologique est fort. Envers les étudiants mais aussi envers les concurrents. C’est donc une arme parmi d’autres pour prolonger la compétition.

5. Motiver ses équipes en internes

Motiver et mobiliser les opérationnels pour participer au forum et souvent un calvaire. Mais une fois là, la cure de reconnaissance et immédiate. Un petit 1/4 de gloire où l’on peut parler de soi, de ses succès, de son parcours… sans être trop challengé ni bousculé. Il n’en faut pas beaucoup plus pour renforcer une appartenance et une motivation.

IBM. Distribution d'actions gratuites pour tous. Enfin presque…

salaire

Sam Palmisano, CEO d’IBM, a annoncé, le 18 janvier 2011, l’attribution de 1000 $ en actions d’IBM Corp pour chaque salarié d’IBM à travers le monde.

Cette distribution ne se fera pas par des stock options mais une distribution gratuite d’actions.

A noter que la comme de 1000 euros est fixe et la même pour tous les salariés du Groupe IBM et ce, quelque soit son salaire ou son pays : cela favorisera donc les salariés de pays émergents (dont les salaires sont en général indexés sur le coût de la vie local).

Tout le monde en bénéficie donc. Tout le monde, sauf une catégorie de salariés : ceux dont la performance est faible.

Règle du jeu : les salariés évalués deux fois 3 (la mauvaise note chez IBM) entre 2007 et 2010 seront donc exclus de la distribution.

Au total, ce seront donc environ 400 millions de $ qui seront distribués aux salariés.

Après, à chacun de dire si -sur le fond- il est bien ou non d’associer davantage les salariés aux intérêts du Capital.

Droitissimo met le droit à portée de tous

Vous connaissiez Doctissimo? Vous allez connaître Droitissimo .

Animé par une équipe de professionnels du droit (avocats, notaires, juristes et journalistes juridiques dont les références sont disponibles sur chacun de leurs articles), ce portail du Droit se définit habilement comme le « Robin des Droits ».

Car Droitissimo met gratuitement à la portée de chacun des informations sur l’ensemble des thématiques du droit : le droit du travail bien sûr mais aussi celui de la consommation, de la santé, de l’Internet, de la fonction publique, de l’immobilier, de l’environnement, des étrangers…

Ce qui peut parfois apparaître comme compliqué apparaît tout à coup comme accessible et simple. Droitissimo offre un niveau de renseignements et de conseils déjà très riche pour débroussailler une situation conflictuelle potentielle (je pense là aux professionnels RH) ou tout simplement se renseigner sur ses droits (plus la peine de tenter une visite pénible au lourd code du travail ou autre convention collective).

Le fonds documentaire s’étoffe rapidement d’un grands nombre d’articles, le système de questions-réponses (un peu à la Yahoo questions/réponses) sera très utile et correspond tout à fait à la tendance qu’on vienne sur Internet pour poser une question. On peut également retrouver des études de cas concrets, des témoignages…

Je me suis intéressé de plus près à la rubrique droit du travail. Les articles sont davantage des articles de fonds sur les différents thèmes du droit du travail (contrats, congés, maladie, ruptures…) que des réactions à l’actualité. Cette aspect est probablement laissé aux blogs experts partenaires.

Très utile également, la page sur les chiffres utiles http://www.droitissimo.com/chiffres-utiles qui rappelle les indices de référence (loyers, prix à la consommation), les plafonds sécurité sociale, les SMIC…

A noter enfin les forums thématiques dont le plus consulté est celui relatif au droit du travail. On peut y laisser sa question, partager son expérience ou répondre en fonction de son niveau d’expertise et de connaissance du sujet. Sans trop de surprise, les sujets qui intéressent le plus sont les irrégularités de contrat et les congés pris par anticipation.

En tout cas, faîtes-y un tour avant de vous plonger dans vos livres et codes interminables !

Capture d'écran 2011-02-12 à 11.05.34

Article sponsorisé

Office Depot cherche "commerciaux chasseurs"

Si vous vous sentez l’âme d’un chasseur, Office Depot est peut-être l’entreprise qu’il vous faut.

Malgré la crise, le leader international du secteur des fournitures, mobilier et services pour le bureau, a continué à ouvrir des magasins et créé quatre nouvelles équipes de « commerciaux chasseurs ». Oui, c’est ainsi qu’ils se nomment !

80% des 450 recrutements 2010 étaient donc des postes commerciaux, terrain ou sédentaire.

Le cru 2011 semble emprunter la même voie.

Les profils recherchés vont du BEP au BAC + 2. Les diplômes préparés sont des Bac Pro Logistique ou Commerce (13,9%), des BTS Management des Unités Commerciales ou Négociation Relations Clients ou Assistante de Gestion (59,5%), des BEP CAP Vente, ou encore des Licences, DUT, MASTER -au contrôle de gestion, aux Ressources Humaines- (27,9%).

Côté salaires, Office Depot annonce que les salaires proposés sont « en ligne voire au dessus de la moyenne nationale ». Bonne nouvelle…

Enfin, sachez qu’Office Depot sera présent le 10 février 2011 au Carrefour des Carrières Commerciales (Espace Champerret, Hall B, Paris 17), le rendez-vous incontournable de ceux qui ont la vente dans la peau !

L'employeur peut-il rompre une promesse d'embauche ?

Voici une situation qui ne se produit que rarement, mais qui est très embarrassante pour le salarié. Une entreprise signe une promesse d’embauche ou un contrat de travail avec un candidat, qui du coup démissionne de son poste.

Or, l’entreprise se désiste finalement de cette embauche un peu plus tard, plaçant ainsi la personne dans une situation très compliquée.

Il s’agit d’une rupture du contrat de travail même si la rupture est intervenue avant son commencement d’exécution.

Cela se produit en général lorsque le chef d’entreprise a un coup de stress liés au carnet de commande…

On peut bien sûr comprendre…car l’entreprise a besoin de clients pour embaucher. Mais l’argument est réversible car on peut aussi se mettre à la place de la personne qui du coup n’a plus de job….

Attention, cette pratique s’analyse en un licenciement et pourra entraîner la condamnation de l’entreprise, par le Conseil de prud’hommes, à des dommages et intérêts pour rupture de l’engagement contractuel.


Retrouvez tous les conseils et pratiques en droit du travail sur le blog Avocatalk

Avocatalk

Forum Emploi Negocia à ne pas manquer le 3 mars 2011

NEGOCIA organise le 3 Mars prochain son FORUM  ENTREPRISES dédié aux STAGES  et à  l’EMPLOI,  sur les métiers suivants :

  • Marketing  et  Communication, (niveaux Bac+3 et Master)
  • Commercial  Negociation Terrain (BtoB), (niveau Master à Bac)
  • Commercial  Métiers aux Points de Vente   (BtoC), (Ex, vente en magasin), (niveaux Bac Pro et Bac+2)
  • Comptabilité  et  Contrôle de Gestion, (DCG et DSCG,  Bac +3 et  Bac +5)
  • Développement d’Affaires  –  France et International, (niveaux Master et Bac+3)
  • International,  import-export, (niveau Master à Bac)
  • Achats  et  Achats Internationaux, (niveau Master)
  • Entrepreneuriat, gestion ou  mise en place de PROJETS dans les directions Opérationnelles en Entreprise  (niveau Master à Bac)
  • Lobbying  et  Développement de Réseaux, (niveau Master)
  • Consulting  et  International Consulting, (niveau Master)
  • Ressources  Humaines, (niveau Bac +3 à Bac)
  • Développeur  d’Enseigne, (niveau Bac +4)
  • Décorateur  Merchandiser, (niveau Bac +2)
  • Visual  Merchandiser, (niveau Bac +3)
  • Assistanat (bilingue anglais), (niveau Bac +2,  uniquement pour l’Emploi)
  • Métiers (fonctions support) et sur les niveaux Master ou Bachelor.

Une adresse pour s’inscrire en tant qu’entreprise et rencontrer les étudiants ou obtenir des informations : http://www.advancia.fr/advancia.nsf/id/FR_Forum_entreprises_2011

A noter également que NEGOCIA propose un accès direct aux CV des candidat(e)s via ‘JOB@NET’ la plate-forme de E-recrutement de Advancia – Negocia. C’est aussi possible d’y déposer des offres d’emploi.

http://www.advancia-negocia.fr/jobanet (à classer dans vos ‘Favoris’). C’estt gratuit et ça prend quelques minutes seulement.

4 cadres sur 5 utilisent Internet à titre privé au travail

future_internet1

Plus de 4 salariés sur 10 disent utiliser Internet à titre privé pendant leurs heures de travail (78% chez les cadres).

Les salariés surfent pour s’informer sur l’actualité (31%), pour «vagabonder sur le Web» (29%), faire des achats en ligne (15%) ou communiquer sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter (11%)*.

Doit-on s’en offusquer ?

Pas forcément.

L’ordinateur, puis l’ordinateur portable, puis le Blackberry ont progressivement investis les salons, cuisines et autres chambres à coucher.

Le temps de travail des cadres est une notion vague. Les 35 heures l’ont rendu carrément insaisissable puisque chaque cadre a du faire en 35 heures ce qu’il n’arrivait déjà pas à faire en 39.

Le forfait cadre (entre 210 et 218 jours / an en général) vient régler le problème mais il faut le considérer comme un forfait premium illimité qui inclus les appels passés dans le temps ET hors temps de travail.

Alors si le travail est à la maison, il semble équitable que la maison soit également au travail. Opinion Way ne fait que le confirmer.

Ce n’est pas un fait révolutionnaire.

Ce qui est révolutionnaire, c’est que les salariés, alors qu’il sont assis dans leurs bureaux, dans les murs clos de leur entreprise, sont en fait en train d’échanger avec le reste du monde.

Les frontières de l’entreprise n’existent plus.

Le problème n’est donc pas de savoir combien de minutes de travail on perd ou on gagne; mais de savoir comment on accompagne ces transformations techniques et sociales…

*Enquête de l’institut Opinion Way pour les éditions Tissot