Renault. Chômage partiel et calumet de la paix.

Le chômage partiel permet aux entreprises en difficulté d’éviter les licenciements pour motif économique et la baisse de rémunération de ses salariés.

Les salariés concernés restent liés à leur employeur par un contrat de travail mais subissent une perte de salaire. Ils peuvent bénéficier d’une indemnisation au titre du chômage partiel.

Cette indemnisation est d’un minimum de 6,84 EUR / heure et va jusqu’à 60% de la rémunération horaire brute des salarié mis au chômage. L’entreprise et l’état, financent conjointement le dispositif (l’état paye 3,33 EUR/heure, l’entreprise paye le reste).

Chez Renault, l’indemnisation sera de 100% du salaire NET des salariés mis au chômage. Un tel coût peut être supporté par Renault car ce sont les jours de RTT des cadres qui permettront le financement du projet.

En renonçant à 8 jours de RTT chacun, les cadres reversent une partie de leur salaire à un fond qui financera les salaires de ceux mis au chômage, qui sont pour la quasi totalité des ouvriers, employés, techniciens ou agents de maîtrise.

Les 4 principaux syndicats de Renault (CFE-CGC, la CFDT, FO et la CFTC) ont signé cet accord.

La CGT se tate encore.

Et on comprend : quid de la lutte des classes si on ne peut même plus compter sur les cadres pour exploiter les autres? Pire : s’il se montrent solidaire dans la tempête ?

En tout cas, cet accord prendra effet le 1er avril 2009.

Une date mémorable pour Renault, qui pourrait -ce ne serait pas une blague- enterrer la hâche désuète des combats de classe pour enfin tirer quelques boufées d’un calumet solidaire transcendant les statuts.

Les Trophés du DIF

Demos a organisé les Trophés du DIF  qui récompense les entreprises qui ont mené, par le biais du DIF, une politique de formation active de leurs salariés.

Rappel : le Droit Individuel à la Formation est un dispositif de formation qui permet au salarié de capitaliser du temps de formation qu’il peut ensuite utiliser avec l’accord de son employeur, pour en savoir plus.

Dans la catégorie grandes entreprises.

-Prix d’or: Sodexo  (restauration)

D’après le jury, le dispositif de formation mis en place a permis une réelle promotion sociale des salariés sans qualification initiale.

-Prix d’argent : Swiss Life (assurance)

Le jury a salué une démarche pédagogique innovante et un taux de DIF de plus de 53%.

-Prix Bronze : Randstad (travail temporaire, recrutement)

Le DIF est devenu un outil de développement des compétences et de l’employabilité des salariés, le jury a apprécié la corrélation entre formation et évolution professionnelle.

Dans la catégorie PME/PMI.

-Prix d’or : Crudi (expédiation et exportation de fruits et légumes)

La politique de formation s’est traduite par un véritable effort de qualification et de développement du personnel.

-Prix d’argent : Grupo Antolin (équipementier automobile)

Le DIF massif (56% des salariés) a été réalisé à l’issu de l’étude des besoins collectifs des salariés.

-Prix bronze : GIP Cannes bel age (services)

Le DIF a permis aux salariés d’exercer de nouvelles fonctions.

Prix spécial « pérennité des processus » attribué à Vinci park (services)

Ce prix récompense la continuité des efforts de l’entreprise en matière de gestion du DIF.

Et, enfin, prix spécial DIF et développement des compétences

Nouvelles Frontières (tourisme) permet à tout collaborateur qui le souhaite de formaliser un projet professionnel, en l’accompagnement dans la mise en œuvre une fois qu’il est déclaré. La formalisation du projet se fait par un consultant externe via entretien de carrière, la formation se fait ensuite via le DIF.

Quelques recrutements dans la distribution.

Malgré la crise les et 90 000 chômeurs de plus en février, 2 grandes enseignes de la distribution continuent de recruter :

Auchan :

6 500 recrutements sont prévus en 2009 (idem 2008).

– Des postes principalement créés dans le réseaux des magasins. Ainsi, 400 postes seront crées pour le seul magasin du Kremlin-Bicètre (Val de Marne).

– Parmi eux, 800 postes de cadres. Les jeunes diplômés seront la cible prioritaire, avec un poste d’entrée principal : manager de rayon.

– Pour les 5 700 postes restant, il s’agit principalement des « métiers de bouche » (boulanger, boucher…). Et comme ces métiers n’attirent plus, Auchan a prévu des formations !

Quand on demande à la responsable du recrutement Ile de France, Valérie Le Toullec, comment Auchan fait pour embaucher en pleine crise, elle répond : « Auchan n’est pas côté en bourse donc peut raisonner sur le plus long terme« .

Un peu simpliste, mais séduisant.

Pour postuler, suivez le lien

Kiabi

Pour accompagner l’ouverture de 50 points de vente :

1 500 recrutements en 2009

– Dont 500 cadres, avec un poste d’entrée : manager de ventes

Pour postuler, suivez le lien, et découvrez en même temps la petite vidéo de présentation de Kiabi. Je la trouve particulièrement simple et motivante.

Apprentissage. Rappel des conditions.

But de l’apprentissage

C’est une formation alternant des périodes de mise en situation professionnelle chez un employeur et des périodes d’enseignements dispensés dans un centre de formation d’apprentis (C.F.A.)

Conditions pour être apprenti

– être âgé de 16 à 25 ans au début du contrat d’apprentissage

– reconnu apte à l’exercice du métier lors de la visite médicale d’embauche

– être inscrit dans un CFA (centre de formation d’apprentis). La plupart des écoles ou universités sont désormais considérés comme des CFA

trouver un employeur et signer un contrat d’apprentissage avec lui

Le contrat

– C’est un contrat signé entre l’apprenti et l’employeur

– Signé pour une période de 6 mois à 3 ans (jusqu’à 4 ans pour salariés handicapés)

– Le salaire minimal est fonction de l’âge et de l’ancienneté

apprentissage.jpg

La formation

– Le temps de formation est fonction du diplôme préparé

– Le temps de formation est rémunéré. Car l’apprenti n’est pas un élève. Il garde son statut de salarié, même pendant la formation

Le maître d’apprentissage

– C’est un rôle formel. Le maitre d’apprentissage est déclaré au CFA est officiellement reconnu

– Il encadre l’apprenti, l’accompagne et lui transmet ses connaissances et savoir-faire

– Il est choisi en fonction de ses connaissances professionnelles

– Il est en relation avec le centre d’apprentissage

Bon à savoir

Pas d’impôt sur le revenu dans la limite du montant annuel du SMIC

– Les parents perçoivent les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti, si sa rémunération ne dépasse pas 55 % du SMIC

– L’apprenti possède le statut de salarié d’entreprise, les droits de tous les salariés (code du travail) et est soumis aux mêmes obligations

– La couverture sociale de l’apprenti étudiant des métiers est celle des autres salariés dès 16 ans : affiliation au régime général de la Sécurité sociale, congés payés, congés de maternité, droits ouverts à la retraite et aux allocations de chômage, etc.

– Comme tout jeune salarié, l’apprenti peut bénéficier d’allocations d’aide au logement et d’un accès privilégié aux foyers de jeunes travailleurs

Source : education.gouv.fr

France Apprentissage. Un site malin sur l'apprentissage.

Lancé il y a 1 an, France Apprentissage est un portail gratuit qui permet aux jeunes
de trouver des formations et des contrats d’apprentissage.

Ce site, convivial et simple valorise ce moyen efficace d’intégration au monde professionnel.

Souvent méconnu, voire dévalorisé, il est pourtant un outil incroyablement efficace.

Du fait de la richesse des profils qu’il permet de rencontrer –du chaudronnier au DESS marketing, en passant par le BTS force de vente- de son cadre juridique favorable et de son coût attrayant, l’apprentissage est un contrat de travail souple, malin et bon marché. 

France Apprentissage en fait donc son cheval de bataille. Et c’est l’un des seuls site spécialisés dans ce domaine.

Son but est de mutualiser les offres d’apprentissage afin de fluidifier ce mini marché de l’emploi. Trop souvent, les entreprises les déposent –localement– dans les centre de formation, en en limitant ainsi l’accès au plus grand nombre.

Sur ce site, les entreprises peuvent y déposer gratuitement leurs offres de contrats.

Les jeunes y trouvent des conseils, des formations et des jobs.

Les Centre de formation présentent leurs offres de diplômes.

Je regrette juste qu’il n’y ait pas de rubrique un peu technique permettant de bien comprendre les conditions, salaires, cadre légal de l’apprentissage… Mais ça me donne l’idée d’écrire un petit billet sur le sujet.

En tout cas, si le sujet vous intéresse, faites un tour sur France-Apprentissage.fr.

france-apprentissage.jpg

Améliorer les conditions de travail : un site innovant.

Vous cherchez à améliorer l’environnement de travail de vos collaborateurs, notamment en ce qui concerne la sécurité et l’ergonomie, mais aussi anticiper les risques, trouver des formations ?

Alors foncez visiter ce site, développé par le ministère du Travail : travailler-mieux.gouv.fr.

Il vise particulièrement à aider les petites structures qui bien souvent, ne peuvent s’offrir le luxe de ressources dédiées ou conseil en sécurité, santé et conditions de travail.

Car franchement, il faut pouvoir se retrouver dans le casse-tête légal des obligations en la matière.

Ce site permet de se mettre à jour de la législation, découvrir de bonnes pratiques, récupérer des outils de prévention des risques professionnels…

C’est simple, pédagogique.

Bref, ça donne envie de se pencher plus ludiquement sur un sujet pas toujours sexy, et pourtant si stratégique pour tant d’entreprises, industrielles, ou non..

travailler-mieux.jpg

Crédit Agricole. Bonus contre licenciements.

credit-agricole.jpg

La filiale de courtages d’action européennes du Crédit AgricoleCrédit Agricole Cheuvreux– va distribuer 51 millions d’euros de bonus à ses cadres et dirigeants.

2 problèmes à ça :

– Le crédit Agricole fait appel au soutien de l’argent public (3 milliards d’euros) afin de financer ses pertes (voir article précédent)

– Cette filiale va supprimer 75 emplois

Là où le Crédit Agricole ne manque pas d’audace, c’est qu’il annonce que ce plan de restructuration permettra d’économiser  31 millions d’euros (soit un peu plus de la moitié du montant des bonus des dirigeants!)

Je ne vois pas meilleure illustration à l’injuste répartition des profits : la totalité de ceux-ci offerts à une poignée d’acteurs spéculatifs en échange d’une pression meurtrière exercée sur les salaires du plus grand nombre.

Google. 1 dollar de salaire en 2008.

google.jpg

Si les 2 fondateurs de Google (Larry Page et Sergey Brin), ainsi que lePDG Eric Schmidt sont déjà milliardaires grâce aux parts qu’ils détiennent dans la société, leur choix de rémunération pour 2009 est particulièrement remarquable.

Ainsi, les 3 patrons se sont attribué un salaire symbolique de 1 dollars au titre de 2008. Et ils n’ont pas reçu de stock-options pour cette période.

Ils prennent la responsabilité de la chute du cours de l’action Google (de 700 à 300 dollars en 2008), et probablement du choix de se séparer de 10 000 salariés (voir article précédent).

Une décision riche de sens…

HP. Dans quel quota êtes-vous ?

hp.jpg

Chez Hewlett Packard, l’entretien d’évaluation des cadres répond à des normes particulièrement strictes.

Ainsi, les managers ont pour ordre d’identifier deux catégories de salariés:

– 5% de cadres dont la performance n’est pas acceptable. Ils reçoivent la note « I »

– 20% de très bons éléments. Ils reçoivent la note « k »

Ainsi, en fonction de votre lettre, vous devriez deviner particulièrement rapidement la nature des projets de l’entreprise vous concernant.

Il n’y a rien de choquant à évaluer les managers, identifier les plus faibles et les plus prometteurs. Ce qui gène, à la fois l’éthique mais aussi le code du travail français, c’est l’imposition de quotas.

Car à bien chercher, on finit en général par trouver…

Assystem. Reconvertir ses ingénieurs en cas de crise.

assystem.jpg

Assystem est un des leaders du conseil aux industriels.

300 de ces ingénieurs étaient dédiés à des missions chez Renault. Or le constructeur automobile a décidé -en décembre dernier- de supprimer ces prestations outsourcées.

Résultat : Assystem doit réintégrer ces 300 ingénieurs.

Le plan est de les reconvertir sur l’un des 3 autres métiers du groupe : ferroviaire, aéronautique, nucléaire.

C’est la lourde tâche qui attend le centre de formation interne « Assystem Nuclear Institute » où des experts de l’entreprise transmettent leur savoir-faire lors de stage de 6 à 10 semaines.

100 ingénieurs ont déjà bénéficié de ces formations en janvier.

En mars, une autre centaine commence de nouvelles formations, en alternance avec chômage partiel. Des formations, notamment, d’ingénieur commercial, gestionnaire de projet